Ma liberté quand je veux ! - FFCC - La fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes
Ma liberté quand je veux !
Adhérer en ligne

Conseils et astuces - Acheter son mobil-home d'occasion


Budget à prévoir :

Pour acquérir un mobil-home 6 places, il faut compter environ 23 000 € pour les entrées de gamme et 50 000 € pour les modèles haut de gamme.

Pour déterminer le budget global d’acquisition de votre mobil-home, connaître :

  • Le prix de votre mobil-home,
  • Le détail des options incluses dans ce prix,
  • Le prix du transport,
  • Les frais de raccordement,
  • Les frais d’entretien des équipements.

À la différence d’une caravane, le mobil-home ne se tracte pas avec une voiture. Le seul transport possible jusqu’à l’emplacement de camping choisi est un camion en convoi exceptionnel.

Sachez que le constructeur peut vous proposer deux types de prix :

  • Le prix “départ usine” signifie qu’aucun coût de transport n’est inclus,
  • Le prix “livré” comprend le coût de la livraison devant l’entrée du camping.

L’intérêt d’acheter à un professionnel est qu’il prévoit le transport, les frais de mise en place, le calage, les branchements eau/électricité/tout-à-l’égout et la préparation du mobil-home. Cela peut représenter 15 à 20% du prix final de votre mobil-home.

Assurez-vous d’avoir un contrat d’entretien pour les vérifications périodiques du chauffe-eau et de l’installation de gaz. Elles doivent être effectuées par un professionnel agréé et certifié, pour être valides auprès de votre assurance responsabilité civile en cas de sinistre.

Signez le bon de commande en ayant bien vérifié son libellé et uniquement après avoir pris connaissance du contrat de location de votre parcelle.

BON À SAVOIR :

La fourniture d’électricité est un service rendu par le gestionnaire. Le prix que vous paierez correspond au prix de l’énergie, à l’amortissement des installations électriques et à la rémunération du service rendu. Pour réduire le gaspillage et éviter les litiges, de plus en plus de terrains installent pour chaque mobil-home des sous-compteurs. Dans de rares cas, des compteurs individuels vous permettent de régler directement la facture à EDF.

Comment choisir votre mobil-home :

Lorsque vous choisirez votre mobil-home, vous devrez prendre en compte l’utilisation que vous comptez en faire et vous poser les bonnes questions :

  • Quel budget comptez-vous mettre ?
  • Souhaitez-vous du neuf ou de l’occasion ?
  • Préférez-vous un grand espace intérieur ou une grande terrasse ?
  • Combien de semaines par an allez-vous l'occuper ?
  • Toutes les réponses, les restrictions du camping et la surface de votre parcelle vous permettront de faire votre choix.

Rappelez-vous que la superficie au sol du mobil-home, auvents et terrasses amovibles exclus, ne doit pas excéder 30% de la superficie de l’emplacement sur un terrain de camping et 20% sur un PRL et ne peut excéder 40 m2 (norme AFNOR NF S56-410).

Acheter son mobil-home d'occasion
Tout ce qu'il faut savoir
Les aménagements extérieurs
Terrasses, auvents ou annexes de rangement
Agencement intérieur
C’est un élément important
Isolation du mobil-home
Point plus ou moins important
Revêtement extérieur
Plusieurs choix
Le chauffage
Convecteurs électriques ou une climatisation réversible
Le vide sanitaire
Ouvert ou fermé
Garanties de votre bien
Stipulées dans le contrat de vente
Comment entretenir votre mobil-home
Un mobil-home peut avoir une durée de vie importante
Que devient votre mobil-home en vieillissant ?
Aucune réglementation ne traite de sa longévité ou durée de vie
Acheter son mobil-home d'occasion

Acheter un mobil-home d’occasion permet de résoudre tous les problèmes d’installation car, dans la plupart des cas, il sera déjà installé sur une parcelle. Il s’agira donc le plus souvent d’une vente classique d’un bien.

Si le mobil-home reste sur son emplacement, et s’il s’agit d’une vente de particulier à particulier, elle doit être réalisée en accord avec le camping. Le gérant du terrain sera en droit de demander une commission au vendeur s’il lui a rendu des services dans le cadre de la vente. Il sera impératif d’établir un nouveau contrat de location de la parcelle à votre nom, avec l’assurance que le mobil-home ne va pas être déplacé à l’occasion de cette transaction.

Vous pouvez choisir de transférer votre mobil-home d’occasion vers un autre terrain mais sachez tout de même que les terrains acceptant du matériel d’occasion sont rares et que c’est une opération compliquée, longue et coûteuse.

Point très important, ne vous engagez pas sans connaître les conditions de vétusté appliquées par le gérant du camping qui accueillera votre mobil-home. Assurez-vous des règles en vigueur : durée de vie moyenne, conditions de contrôle de l’état de votre mobil-home, délais pour y remédier et/ou l’évacuer, etc. 

Sauf état apparent de vétusté constatée, ni la norme AFNOR NF S56-410, ni aucun texte réglementaire ne traite à ce jour de la longévité de votre mobil-home donc de sa durée de vie. La définition d’une échéance de vie par un gestionnaire de terrain, sans critères objectifs, pourrait être une clause abusive, si un jugement faisait jurisprudence.

Cependant, ce point étant une des principales causes de litige entre le gestionnaire et le propriétaire, il devient impératif, avant de signer le contrat de location de la parcelle, de bien connaître les critères pris en compte et les procédures de contrôle utilisées. Pour vous aider, vous pouvez trouver en annexe un état descriptif à compléter qui vous permettra de déterminer l'état de vétusté du mobil-home.

 

État des lieux d’un mobil-home d’occasion

Il est impératif de visiter le mobil-home en place, en présence du vendeur.

Les critères définissant l’état de vétusté de ce mobil-home sont indiqués généralement dans le contrat qui vous lie au camping. Ils permettent d’évaluer la valeur du bien à vendre si une remise en état s’impose.

Préparez votre liste de points de contrôle :

  • Vérifier qu’il n’y a pas de traces d’infiltration sur le plancher, au mur et au plafond,
  • Valider que le châssis ne présente pas de traces de rouille ou de déformations. Pour s’en assurer,
  • Vérifiez que les portes et fenêtres se ferment aisément sans frottement anormaux,
  • Inspecter les placards dans toutes les pièces,
  • Vérifier l’étanchéité et l’ouverture de la cabine de douche,
  • Détecter toutes traces d’humidité suspectes, souvent conséquence d’une mauvaise ventilation,
  • Vérifier l’état des matelas dans les chambres,
  • Tester tous les appareils ménagers électriques ou à gaz,
  • Vérifier l’état du chauffe-eau,
  • Contrôler et vérifier si les installations de gaz ont été entretenues par un professionnel agréé et exigez un certificat.

En cas de problème technique, si la garantie « constructeur » a expiré, il y a lieu de contacter le revendeur de la marque le plus proche. Le gestionnaire du camping pourra généralement vous orienter vers un interlocuteur fiable.

 

Le prix d’un mobil-home d’occasion

Que vous achetiez à un particulier ou à un professionnel, pour connaître le prix d’un mobil-home d’occasion installé dans un terrain de camping, il faut tout d’abord savoir si l’emplacement est cédé avec la résidence.

Il existe une cote de l’occasion comme pour l’automobile, la décote est fonction de l’âge du mobil-home et de son état. La qualité de l’emplacement sur lequel il est implanté, et le restera peuvent entrer en compte. En général, la décote est de l’ordre de 30 % de sa valeur initiale la première année, puis de 15 % la seconde, de 10 % la troisième et ensuite de 7 % environ.

Tenez aussi compte de l’état général des aménagements extérieurs, auvent, terrasse, etc., si le mobil-home est revendu sur place et enfin de la valeur de l’emplacement même si officiellement la parcelle ne vous appartient pas.

 

Changement de terrain de camping

Avant toute chose, il faudra trouver un terrain qui acceptera d’accueillir votre matériel d’occasion. Vous devrez exposer clairement vos intentions au gestionnaire de camping. Il faudra lui montrer une photo du mobil-home proposé et lui demander si ce modèle est accepté. Effectivement, il peut être refusé si l’harmonie du parc doit être préservée.

Ensuite, pensez que vous devrez payer des frais de démontage, de transport et de réinstallation. Vous aurez peut-être même à régler des droits d’entrée.

L’opération de transport est assez coûteuse et dépend de la distance à parcourir. Il faut compter entre 2,30 et 5 € le km. L’installation sur l’emplacement représente un coût supplémentaire, pouvant être important si un grutage est nécessaire.

Contacter la FFCC
@
Envoyer une copie à mon adresse email
©2002-2019 FFCC, 78 rue de Rivoli 75004 PARIS
Tél. : 0 890 21 43 00 (0,50 €/min + prix appel). Ligne dédiée (non surtaxée) pour les adhérents dans leur espace.
Réalisation Optima-Lab - Conception graphique Arev Com'
FICC - Fédération Internationale de Camping, Caravanning et Autocaravaning FIA - Fédération Internationale de l'Automobile Rendezvousenfrance.com, site officiel du tourisme en France UNAT - Union nationale des Associations de Tourisme et de plein air CLC - Comité de Liaison du Camping-car