Ma liberté quand je veux ! - FFCC - La fédération des campeurs, caravaniers et camping-caristes
Ma liberté quand je veux !
Adhérer en ligne

Conseils et astuces - Conduite écologique pour une conduite économique


Être propriétaire d’un véhicule de loisirs et fervent défenseurs de la nature, c’est faire rimer plaisir et respect de l’environnement.

Règles simples de conduite pour aller encore plus loin car conduire économique, c’est conduire écologique !

 

LES 15 PRINCIPES D’UNE CONDUITE ÉCONOMIQUE

 

1 - Changez de vitesse dès que possible pour toujours être dans le rapport le plus élevé.

En règle générale, la consommation de carburant est tributaire et proportionnelle au régime moteur.

Attention, atteindre le rapport le plus élevé le plus rapidement possible ne veut pas dire qu’il faut utiliser la pleine puissance du moteur à chaque passage de vitesse en mettant le pied au plancher. Là encore il ne faut surtout pas avoir le pied lourd et doser progressivement la montée en régime.

 

2 - Réduisez votre vitesse.

Réduire la vitesse d’une dizaine de kilomètres/heure ne vous mettra pas trop en retard mais vous fera faire des économies de carburant très conséquentes. En effet, la plus grande résistance à l’avancement de votre véhicule c’est la résistance de l’air.

 

3 - Maintenir une vitesse aussi constante que possible.

A chaque fois que vous freinez, cela veut dire que vous avez roulé trop vite avant, donc que vous avez consommé du carburant inutilement : freinage = consommation de carburant. La bonne conduite dicte de laisser une zone tampon égale à la longueur de quelques véhicules entre vous et le véhicule qui vous précède.

Il a souvent été écrit sur la conduite économique, que la variation de la vitesse ou une vitesse irrégulière sur un parcours faisait augmenter la consommation.

 

4 - Anticipez les ralentissements.

Il faudrait pouvoir aborder ces ralentissements de la manière la plus douce possible pour perdre le moins d’inertie possible.

 

5 - Décélérez doucement.

A l’approche d’un arrêt, soyez vigilant. Laissez le véhicule se ralentir lui-même en utilisant le principe du rétrogradage et du frein moteur. Un bon freinage, bien anticipé, doit vous permettre d’arriver au point d’arrêt presque sans avoir utilisé les freins.

 

6 - Le point mort.

On dit qu’un véhicule est au point mort lorsque le moteur n’est plus en prise avec les roues, soit parce qu’aucune vitesse n’est engagée soit parce que vous gardez le pied sur l’embrayage.

Rouler au point mort est à exclure et extrêmement dangereux dans une descente, même légère. Mettre son véhicule au point mort, pensant économiser du carburant, est à exclure et dangereux sur un parcours non connu.

 

7 - Vérifiez la pression des pneus.

Il faut très régulièrement veiller à ajuster la pression des pneus à la pression maximum recommandée par le constructeur du véhicule. Nous vous conseillons aussi de vérifier auprès de votre concessionnaire ou à travers les informations du manuel d’utilisateur, si vos pneus sont bien de la bonne dimension. En effet, sur un véhicule d’occasion, il se peut fort bien qu’au fil des différents changements de pneus, la bonne taille ait été omise a un moment et que vous rouliez actuellement avec des pneus trop larges ou trop petits ce qui, dans les deux cas, vous pénalise en consommation de carburant. Nos essais ont mis en évidence une économie de 10% de carburant entre rouler avec une pression de 2 bars dans les pneus et rouler avec une pression de 2,5 bars.

 

8 - Optimisez l’aérodynamisme de votre véhicule.

Supprimer tous les accessoires tels que les galeries de toit ou les portes vélos. Ces éléments perturbent le flux aérodynamique et pénalisent la bonne pénétration dans l’air du véhicule.

N’ouvrez pas les fenêtres si ce n’est pas nécessaire. S’il fait trop chaud dans l’habitacle, il faut avant tout utiliser les aérateurs du tableau de bord et amener l’air frais de l’extérieur à travers ceux-ci.

La climatisation est un coupable tout désigné pour augmenter la consommation.  (Voir détails plus bas)

 

9 - Ne surchargez pas votre véhicule.

Le poids est un de vos plus grands ennemis, assurez de vous de ne prendre que le nécessaire.

 

10 - Utilisez les accessoires électriques avec raison.

Bien que la plupart de ces accessoires soient des éléments de sécurité imposés par le code de la route, certains, comme la climatisation, ne le sont pas. Dans la chasse au gaspillage, la climatisation est un des autres grands ennemis. Mettre le climatiseur en marche se solde facilement par 20 % de consommation de carburant en plus.

 

11 - Attendez que le moteur soit chaud.

Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), une voiture consomme environ 10 à 15 fois plus de carburant lors du 1er kilomètre qu’à chaud.

Lors du démarrage d’un moteur à injection récent (fabriqué généralement après 1990), n’appuyez pas sur la pédale d’accélération. Le système de gestion électronique du moteur se charge de démarrer correctement et d’utiliser une quantité de carburant déterminée en fonction des mesures de plusieurs paramètres. Si vous appuyez sur l’accélérateur, cela ne fera qu’« embrouiller » le système, qui durcira le démarrage et augmentera la consommation de carburant et les émissions d’échappement.

Dans les véhicules à essence plus anciens équipés d’un carburateur (fabriqués généralement avant 1990), vous devez parfois appuyer légèrement sur l’accélérateur pour démarrer le moteur.

Adapter sa conduite avec un véhicule froid : il convient de démarrer sans donner de gaz, de rouler à vitesse réduite pendant environ 3 minutes, en prenant garde de ne pas trop pousser les vitesses. Adoptez ensuite, progressivement, un rythme de croisière normal.

Encore mieux, laissez chauffer votre voiture au ralenti sur place pendant 3 minutes. La consommation de carburant de ces 3 minutes sera égale à +/- 0,035 L alors que rouler à 90 Km/h à froid avec ce même véhicule vous aura fait consommer 10 L au 100 Km au lieu de 5 L au 100 Km donc sur les 4,5 Km parcourus dans le même temps de 3 minutes à 90 Km/h cela reviendrait à un surcroît de consommation de 0,225 L. Quand à la pollution d’une voiture qui tourne à l’arrêt dans le cas de figure où cette situation est dictée par le souci de faire monter le moteur en température, l’équation joue aussi en faveur de l’émission de CO2 car celui-ci est presque directement dépendant de la quantité de carburant consommé. Donc 0,035 L de carburant consommé dégagent aussi moins de CO2 que 0,225 L. Dans ce cas de figure on ne peut pas dire qu’on pollue plus en laissant chauffer son véhicule… au contraire.

 

12 - Ne laissez pas tourner votre moteur à l’arrêt.

Contrairement à ce que l’on pense souvent  les moteurs actuels, plus performants, supportent très bien les arrêts intempestifs.

Un moteur qui tourne inutilement consomme nécessairement du carburant, inutilement... En revanche, couper son moteur en circulation est très dangereux. On évitera donc cette pratique pour des arrêts qui risquent d’être inférieurs à trois minutes.

Gardez toujours à l’esprit que l’efficacité énergétique ne doit jamais passer avant la sécurité routière.

 

13 - Un véhicule bien entretenu consomme moins.

Pour consommer moins, un état mécanique irréprochable est indispensable.

Veillez à avoir des pneumatiques en parfait état, pensez à la vidange (tous les ans), changement du filtre à huile, filtre à carburant, filtre à air...

 

14 - Régulateur de vitesse.

Le régulateur automatique de vitesse permet au conducteur de maintenir une vitesse stable et d’éviter les amendes pour ne pas s’être rendu compte de la vitesse atteinte. Il permet d’économiser du carburant et de réduire les émissions d’échappement mais également de conduire de manière décontractée.

 

15 - Ordinateur de bord.

Aujourd’hui, la plupart des véhicules sont équipés d’un ordinateur de bord offrant de nombreuses fonctions, telles que la consommation moyenne et réelle. La consommation réelle de carburant fournit au conducteur une information immédiate sur son comportement de conduite et sur la consommation associée.

Un économètre permet de mesurer la consommation de carburant selon un procédé à vide : dans les véhicules équipés d’un carburateur, la quantité de vide indique la quantité de carburant consommée. Un indicateur de vitesse indique au conducteur à quel moment engager le rapport supérieur.

Les économètres et les indicateurs de vitesse peuvent se trouver dans certains véhicules plus anciens des années soixante-dix ou du début des années quatre-vingt. Ils commencent à réapparaître dans les véhicules récents, mais sous une forme un peu plus sophistiquée permettant d’utiliser les données du système de gestion du moteur.

Les économètres et les indicateurs de vitesse permettent de réduire la consommation de carburant.

 

Merci à Jean Michel Ritter de www.conduiteeconomique.com

Copyright Autostrade Sal 2008. 

Contacter la FFCC
@
Envoyer une copie à mon adresse email
©2002-2019 FFCC, 78 rue de Rivoli 75004 PARIS
Tél. : 0 890 21 43 00 (0,50 €/min + prix appel). Ligne dédiée (non surtaxée) pour les adhérents dans leur espace.
Réalisation Optima-Lab - Conception graphique Arev Com'
FICC - Fédération Internationale de Camping, Caravanning et Autocaravaning FIA - Fédération Internationale de l'Automobile Rendezvousenfrance.com, site officiel du tourisme en France UNAT - Union nationale des Associations de Tourisme et de plein air CLC - Comité de Liaison du Camping-car